L'Ecole Tedua

1. Ouverture de l’Ecole Tedua (Saison 2019-2020)

En cette fin de saison 2018-2019, les échanges entre plusieurs élèves assidus et leur enseignant, et l’arrivée 5 élèves du conservatoire de Bordeaux ayant apprécié le travail de préparation aux grandes écoles de théâtre telle que l’aborde la discipline du jeu de Jonathan Dupui, ont pris une nouvelle tournure: celle de l’appel continu au jeu, comme espace certain de liberté et de paix.
Autrement dit, une dizaine d’entre eux ont exprimé leur désir de
mettre la discipline du jeu au centre:
de leur travail,
de leur quotidien,
de leur rapport au monde et au vivre-ensemble
.

Avec toute la certitude, les doutes, l’engouement, les questionnements, l’envie, les craintes que cela soulève:

“Comment faire de la pratique du jeu de théâtre et/ou de clown mon quotidien? Et en même temps mes études prennent fin et je sais que je vais devoir rentrer dans le monde du travail comme tout le monde.”

“J’aimerais vraiment quitter mon boulot pour me dédier au théâtre, à jouer sur un scène pour un public, mais cette transition me fait peur!”

“Je n’ai plus l’âge de passer les concours d’entrée dans les grandes écoles de théâtre, et mes premières années de vie en tant qu’artiste-comédien ont laissé plus de place aux galères financières et logistiques, qu’au développement de ma pratique du jeu et de nouveaux spectacles à offrir au public. Quelle serait la bonne formule pour trouver un meilleur équilibre entre pratique du jeu,les créations, et gagner ma vie?”

Naturellement, Anne Lucie et Habib (voir le paragraphe sur L’équipe pédagogique, en bas de ce lien) ont organisé une série de rencontres longues (plusieurs heures par élève) pour en savoir plus sur cet intérêt individuel qu’ils ont exprimé, et une forme s’est dessinée petit à petit avec:
- une approche et un programme pédagogique de la discipline du jeu dirigés par Jonathan;
- un accompagnement personnalisé (“vie scolaire”, “conseil d’orientation”) mené par Anne Lucie et Habib pour “apprendre à s’organiser ” et “gagner sa vie” en parallèle de la formation;
- une approche et un programme pédagogique pour découvrir une approche paisible de l’économie (pair-a-pair) et du monde du travail dirigés par Habib;
- 3 intervenants extérieurs professionnels de Bordeaux, Paris et Liège;
- 4 soutiens et référents “regards extérieurs” nationaux
- des besoins matériels et financiers auxquels répondre

Nous recherchons des partenaires institutionnels, et financiers

2. Tour d’horizon des formations de la Saison 2018-2019

Tout au long de cette saison 2018-2019, l’association TeDua propose des stages et des ateliers pour pratiquer la discipline du jeu enseignée par Jonathan Dupui.
Du théâtre au clown,
tout-novice, amateur ou professionnel:
VIENS et JOUE!


stages theatre LES ATELIERS BI-MENSUELS DE JEU DE CLOWN
LE MOT DU PROF:
“Découvrir le clown,
c’est laisser de côté toutes les idées de nous-même.
Mais ça ne veut surtout pas dire
faire qu’elle ne soient pas là:
c’est jouer avec,
une bonne fois pour toutes.”

CALENDRIER:
Environ 2 Dimanches/mois,
pendant 4 Heures,
de 17h a 21h.
Prochaines séances indiquées à gauche sur ce flyer,
ou
CONTACTER Anne Lucie pour + de détails pratiques (ambiance, prix, transport, etc).


ateliers clown LES WEEK-ENDS MENSUELS DE STAGE DE THEATRE
LE MOT DU PROF:
“S’immerger dans le jeu
dans l’ambiance d’un dojo (école d’arts martiaux),
pour découvrir le public
comme le centre de l’attention du comédien.
Et prendre le temps sur un week-end,
d’ouvrir le champ de l’expression.”

CALENDRIER:
1 Week-end/mois,
pendant 15H,
le samedi de 14H a 20h et le dimanche de 11H a 20H,
Prochaines séances indiquées à gauche sur ce flyer,
ou
CONTACTER Anne Lucie pour plus de détails pratiques (ambiance, prix, transport, etc)



PREPARATION AUX CONCOURS
Intégrer toutes les formations de l’association TeDua, et recevoir des séances de type “cours particulier” pour travailler les scènes de concours d’entrée dans les grandes écoles de théâtre.
Un encadrement en duo par Jonathan Dupui et Simon Delgrange.


ART-THERAPIE
Enlever « je », et le remplacer par « jeu ».
Permettre ainsi la distance avec soi-même.
Et s’offrir la conscience d’avoir toujours été présent.
Même au cœur de nos « difficultés ».